Bien choisir sa VMC | BienChezMoi

VMC simple ou double flux : que choisir ?

Accueil > Conseils pratiques > Aménagement intérieur > Ventilation > VMC simple ou double flux : que choisir ?
VMC simple ou double flux : que choisir ?
Par Philippine Jegousse, le 19/12/16
La ventilation mécanique contrôlée (VMC) permet le renouvellement de l'air intérieur d'une habitation en évacuant l'humidité, la vapeur d'eau et la pollution. L'avantage d'une VMC double-flux est la redistribution de l'air humide vers les pièces les plus sèches.

©  mariesacha | Fotolia

 

 

 

La VMC améliore votre confort de vie

 

De plus en plus d'études pointent la mauvaise qualité et la pollution de l'air ambiant dans les maisons.

Les polluants peuvent provenir des émanations de COV (Composés Organiques Volatiles) et d'allergènes des peintures, du mobilier, des isolants, des revêtements de sol, d'un système de chauffage mal entretenu, etc... Si l'humidité s'évacue mal, des moisissures, champignons et acariens peuvent se développer.

Cela a un impact sur la santé des occupants, en particulier celles des personnes sujettes aux allergies ou à l'asthme.

L'Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur (OQAI) a mesuré la qualité de l'air de 567 logements entre 2003 et 2005. Son rapport révèle que 37% des habitations en France présentent des moisissures et que 100% sont polluées aux COV (en particulier au formaldéhyde provenant entre autres des matériaux de construction, de l'ameublement et des produits détergents). 

Les réglementations thermiques préconisent une isolation de plus en plus performante de nos logements. L'évacuation de l'air vicié repose alors essentiellement sur un bon système de ventilation. Si ce dernier n'est pas efficace, le taux de pollution de l'air intérieur monte considérablement.

Renouveler l'air de son logement est indispensable pour :

  • évacuer le trop-plein d'humidité,
  • prévenir la formation de condensation intérieure,
  • assurer le bon fonctionnement des appareils à combustion,
  • profiter d'un air non chargé en allergènes,
  • réaliser des économies d'énergie (vous n'avez plus besoin d'ouvrir aussi souvent les fenêtres pour aérer),
  • optimiser la circulation de l'air (surtout pour les personnes qui se plaignent de "manquer d'air").

N'hésitez plus, demandez des devis pour diagnostiquer, comparer et installer  une  VMC dans votre logement !

 

 

vmc double flux ciel

© photlook | Fotolia

 

 

Comment choisir entre une VMC simple flux et double-flux ?

 

Avant de choisir un modèle de VMC (en particulier une VMC double-flux), il convient d'établir un diagnostic préalable pour prendre en compte le niveau d'isolation de votre maison.

N'hésitez plus, demandez des devis pour mieux comparer et mieux choisir la VMC la plus adaptée à votre logement !

 

 

Simple flux

Une VMC simple flux fait entrer en continu de l'air neuf de l'extérieur pour remplacer l'air vicié intérieur qui est rejeté à l'extérieur. La VMC simple flux peut être autoréglable ou hygroréglable.

La VMC simple-flux autoréglable présente des débits d’air constants quelles que soient les conditions extérieures (vent, pluie) et intérieures (nombre d’occupants, humidité). 

La RT 2012 recommande le modèle hygroréglable car le débit d'air varie en fonction de l'humidité intérieure ce qui permet de réaliser des économies d'énergie.

Découvrons ensemble ce petit récapitulatif globale entre les deux VMC pour encore mieux adapter votre budget à  votre  envie !

 
  En neuf En rénovation

Coût moyen d'une VMC simple flux autoréglable :

de 80 à 500 euros HT

de 750 à 1 000 euros HT

Coût moyen d'une VMC double-flux hygroréglable :

de 800 à 1 600 euros HT de 1 200 à 1 600 euros HT

 

Double-flux

La VMC double-flux permet de limiter jusqu'à 90% les déperditions de chaleur liées au renouvellement de l'air ! En effet, elle récupère la chaleur de l'air extrait pour chauffer l'air neuf entrant et allège ainsi la facture de chauffage. Ce système supprime la sensation de courants d'air froids et améliore l'isolation acoustique intérieure.

Coût moyen d'une VMC double-flux :

  • En neuf : environ 2 300 euros HT,
  • En rénovation : de 3 450 à 3 600 euros HT.

 

schèma vmc

Fonctionnement d'une VMC double-flux. © Océane Isolation.

 

Autres solutions

La VMC double-flux thermodynamique désigne le couplage d'une VMC double-flux avec une pompe à chaleur air-air. Elle assure les fonctions de ventilation, chauffage et climatisation. Cette VMC fonctionne comme une VMC double-flux classique sauf qu'une pompe à chaleur réversible décuple sa puissance : l'air chauffe ou est refroidi très rapidement. A la clé, des économies d'énergie ! 

Dans une habitation très bien isolée, aux performances proches d'un bâtiment basse consommation ou passif, ce type de VMC peut couvrir l'ensemble des besoins en chauffage et rafraîchir agréablement en plein été. 

L'inconvénient de cette VMC est la complexité de son installation qui nécessite impérativement le recours à un professionnel qualifié pour le respect strict des spécifications du fabricant.

De plus, pour un rendement optimum, il est déconseillé d'ouvrir trop souvent les fenêtres ce qui peut perturber vos habitudes au début.

Coût moyen d'une VMC double-flux thermodynamique : environ 6 000 euros HT (hors frais de pose).

La Ventilation Mécanique Répartie  (ou VMR) est la dernière innovation en matière de ventilation mécanique. C'est un équipement "basse consommation".

La VMR fonctionne sur le même principe qu'une VMC sauf qu'elle force la circulation de l’air dans toute la maison. Ce système de ventilation est uniquement posé en rénovation.

Coût moyen d'une VMR : environ 600 euros par aérateur.

 

Si votre logement est équipé d'une chaudière ou d'un chauffe-eau fonctionnant au gaz, nous vous recommandons l'installation d'une VMC-gaz.

Vous pouvez également opter pour un puits canadien (ou puits provençal).

Cette solution est plutôt préconisée dans le cadre d'une construction neuve que d'une rénovation car ce dispositif nécessite d'importants travaux de terrassement.

Un puit canadien assure la ventilation de la maison en faisant circuler l'air par géothermie (sous terre) ce qui permet de faire des économies sur le chauffage et la climatisation.

Ce système ne rejette pas de gaz à effet de serre. Une étude thermique doit être réalisée au préalable (environ 2 500 euros).

Coût moyen d'un puits canadien : environ 1 000 et 3 000 euros (hors frais de terrassement, d'ingénierie et de pose).

 

Choisir le puits climatique

 

Il est indispensable d'effectuer un entretien régulier et fréquent de votre VMC. En effet, si les bouches d'aération sont obstruées, le système est inopérant et peut devenir bruyant.

Dans le cas d'une VMC double-flux, un manque d'entretien peut même contaminer l'air ambiant avec des polluants.

Nous vous recommandons vivement de faire appel à un professionnel RGE pour garantir la qualité de la pose de votre VMC ainsi que son entretien (un nettoyage complet est recommandé tous les trois ans environ).

 

 
 

Une installation éligible à des aides 

 

Pour l'installation d'une VMC, vous pouvez bénéficier des subventions de l'ANAH (Agence Nationale pour l'Habitat) ainsi que de certaines aides locales.

Renseignez-vous auprès de votre mairie ou du Point Info Energie le plus proche de votre domicile.

Le puits canadien n'est pas éligible aux subventions et autres aides financières concernant la rénovation énergétique.

 

Pour approfondir :

Consultez le guide PDF "Un air sain chez soi" publié par l'ADEME - Mai 2015.

Obtenez 5 devis en Ventilation !
Gratuit et Sans engagement !

D'autres articles dans la catégorie Ventilation

Des travaux réussis

10 ans de savoir-faire

dans la mise en relation

Des avis clients

pour faire le meilleur choix

2 000 experts

pour optimiser votre consommation

pour réussir vos travaux
Abonnez-vous à nos guides pratiques !

Pour réussir vos travaux, recevez tous les mois notre newsletter.

Besoin d'aide ?

Nos conseillers sont à votre écoute
du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30

09 73 34 75 32
Prix d'un appel local