Les panneaux photovoltaïques : une solution rentable ? | BienChezMoi

Choisir ses panneaux photovoltaïques : rendement et rentabilité

Accueil > Conseils pratiques > Energies renouvelables > Panneaux photovoltaïques > Choisir ses panneaux photovoltaïques : rendement et rentabilité
Choisir ses panneaux photovoltaïques : rendement et rentabilité
Par Philippine Jegousse, le 08/01/16
Produire son électricité grâce à l’énergie photovoltaïque est à la fois bénéfique pour l’environnement et votre porte-feuille ! Vous pouvez à votre guise autoconsommer ou bien revendre à un tarif avantageux à ERDF l’électricité produite, pour rentabiliser au maximum l’investissement de départ. Le rendement dépend du modèle de capteurs choisis, de la dimension des panneaux et du taux d’ensoleillement de votre région. On vous en dit plus dans cet article !

© Fotolia.

 

 

 

Quel panneau solaire choisir ?  

 

Il existe deux types de panneaux solaires : photovoltaïques et thermiques

Les panneaux photovoltaïques captent la lumière du soleil (et non pas sa chaleur comme on entend parfois) et la transforment en électricité grâce à des capteurs.

Les panneaux thermiques en revanche servent à produire de l'eau chaude sanitaire et à alimenter le circuit de chauffage de votre habitation.

Vous pouvez vous équiper de ces deux types de panneaux à la fois. On trouve également des modèles aérovoltaïques (appelés aussi mixtes photovoltaïque/thermique).

Grâce à cette solution 2 en 1, vous optimisez l’espace sur votre toit et vous augmentez le rendement des capteurs jusqu'à 20%, car ces derniers sont de moins en moins efficaces à mesure que la température augmente.

 

 

Un panneau solaire photovoltaïque est composé :

  • d'un module de cellules photovoltaïques qui convertit le rayonnement solaire en électricité,
  • d'un accumulateur qui stocke l'électricité,
  • d'un onduleur (facultatif) pour convertir le courant continu en courant basse tension donc en électricité utilisable pour la maison.

Les cellules photovoltaïques ont un impact direct sur le rendement de vos panneaux. Il existe deux types de cellules : les cellules de silicium cristallin (les plus utilisées) et les cellules de silicium amorphe (ou couche mince).

Les cellules de silicium cristallin offrent le meilleur rendement (de 13 à 15%) ce qui permet de minimiser la surface des panneaux. En revanche cette technologie est assez onéreuse. Comptez entre 300 et 350 euro le m2 (hors frais de pose). 

Les cellules de silicium amorphe ne représentent que 5% du marché car leur rendement est moins élevé (entre 5 et 7%). Elles sont moins chères (environ 250 euros le m2) que les précédentes mais leur durée de vie est moins longue. Atout considérable : c'est le seul matériau qui convertit les très faibles lumières.

Un onduleur coûte de 1 300 à 1 750 euros (10 à 20% du prix de l'installation).

 

Panneaux photovoltaïques sur toiture

© diyanadimitrova I Fotolia.

 

 

Autoconsommation ou revente : quel est le plus rentable ?  

 

Qu'est-ce qui est le plus avantageux : l'autoconsommation, la revente partielle ou la revente totale de l'électricité produite ?

La puissance des modules photovoltaïques s'exprime en kilowatt-crête (kWc). Cela correspond à la puissance électrique maximale produite par l’installation dans des conditions d'ensoleillement "standards".

Pour simplifier, 1 kWc de panneaux photovoltaïques, c'est:

  • une surface d'environ 10 m2,
  • 900 kWh à 1300 kWh d’électricité produite chaque année.

>> Calculez rapidement la production d'énergie, de la rentabilité et du temps de retour sur investissement de votre installation grâce à ce simulateur en ligne.

Pour une rentabilité maximum, nous vous conseillons d'opter pour l'autoconsommation de l'électricité produite et à ne revendre sur le réseau que le surplus de votre production. 

En effet, depuis la baisse des tarifs de rachat (entre 12 et 24 centimes/KWh pour les petites installations) et la hausse des prix de l'électricité (16 centimes/KWh aujourd'hui pour le tarif bleu de base), il est devenu plus avantageux de se tourner vers l'autoconsommation. 

Par ailleurs, un arrêté tarifaire du 9 mai 2017 propose une prime à l’investissement pour les solutions photovoltaïques en autoconsommation (avec vente en surplus) à destination des particuliers. Le montant de cette prime est déterminé en fonction de la puissance photovoltaïque installée. Dégressive chaque trimestre, cette prime est versée sur 5 ans, c’est-à-dire que le propriétaire de l’installation en autoconsommation percevra 1/5 ème de sa prime chaque année. 

 

Puissance de l'installation photovoltaïque Montant de la prime
Installations de 0 à 3 kWc Prime de 400 €/kWc
Installations de 3 à 9 kWc Prime de 300 €/kWc
Installations de 9 à 36 kWc Prime de 200 €/kWc
Installations de 36 à 100 kWc Prime de 100 €/kWc

 

Cet arrêté fixe également les tarifs d'achats pour la revente du surplus de production :

 

Puissance de l'installation photovoltaïque Tarif de rachat
Installations de 0 à 9 kWc 10 cts €/kWh
Installations de 9 à 100 kWc 6 cts €/kWh 

 

performance ensoleillement photovoltaique

La performance des panneaux photovoltaïques par région.
© Les Charpentiers de la Dordogne.

 

Même par temps nuageux, vos panneaux continuent à produire de l'électricité (dans une moindre mesure certes) car le sol réfléchit les rayonnements diffus.

Pour tirer parti au maximum du photovoltaïque, nous vous recommandons de vous doter d'appareils électriques performants pour diminuer votre consommation d'électricité.  

La durée de vie des panneaux photovoltaïques est de 20 à 25 ans. Cependant, à ce stade, leur rendement aura un peu diminué et sera d'environ 80% en moyenne, ce qui reste tout de même très intéressant.

 

 

Pose des panneaux photovoltaïques  

 

Les panneaux peuvent être installés aussi bien sur des toits en tuiles qu'en ardoise, à condition que la pente soit d'au moins 10 degrés (idéalement de 30 degrés). 

Pour une intégration ultra-discrète à votre toiture, avez-vous pensé aux tuiles photovoltaïques ?

Une fois décidé, il vous faut entreprendre certaines démarches :

  • établir une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie de votre domicile. On vous remettra un récépissé de votre déclaration qu’il vous faut conserver car ERDF vous le réclamera par la suite.

NB: si vous faites construire, il vous faut en plus inscrire la pose de panneaux photovoltaïques dans le permis de construire. Reportez-vous au PLU (Plan Local d’Urbanisme) car la pose de panneaux est interdite à proximité d'un bâtiment ou d’un site historique ou classé.

 

 

Il n'existe pas de limite de surface autorisée. 

Un entretien minimum (nettoyage) des panneaux est conseillé pour allonger leur durée de vie, en particulier si vous vivez dans une région où beaucoup de pollen circule dans l'air. N’effectuez JAMAIS vous-même ce nettoyage car la surface des panneaux est très glissante et pourrait occasionner de graves chutes. Contactez un professionnel qualifié !

 

 

Les aides financières dédiées au solaire photovoltaïque 

 

Vous pouvez bénéficier de:

  • la TVA à taux réduit (de 10%  pour les installations de moins de 3 kwc ; de 20% au dessus d'une puissance de 3 kwc),
  • d'aides locales et régionales (mairie, ANAH, conseil régional),
  • de la prime d’intégration au bâti (les panneaux sont intégrés à la toiture et non pas installés en superposition).

Pour un modèle aérovoltaïque, vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt de 30% plafonné à 5 000 euros.

Obtenez 5 devis en Panneaux photovoltaïques !
Gratuit et Sans engagement !

D'autres articles dans la catégorie Panneaux photovoltaïques

Des travaux réussis

10 ans de savoir-faire

dans la mise en relation

Des avis clients

pour faire le meilleur choix

2 000 experts

pour optimiser votre consommation

pour réussir vos travaux
Abonnez-vous à nos guides pratiques !

Pour réussir vos travaux, recevez tous les mois notre newsletter.

Besoin d'aide ?

Nos conseillers sont à votre écoute
du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30

09 73 34 75 32
Prix d'un appel local