Offres à 1 € : pourquoi elles font du tort aux artisans | BienChezMoi Pro

Offres à 1 € : pourquoi elles font du tort aux artisans

Accueil > Conseils pratiques > Construction - Rénovation > Rénovation complète > Offres à 1 € : pourquoi elles font du tort aux artisans
Offres à 1 € : pourquoi elles font du tort aux artisans
Par Philippine Jegousse, le 8 février 2019
Remplacer sa vieille chaudière pour un équipement moins énergivore tel que la pompe à chaleur ou encore une chaudière à très haute performance énergétique, est un investissement conséquent, qui devient quasi-impossible pour les ménages modestes. C'est pourquoi, et dans le contexte des revendications des Gilets Jaunes, que l'Etat a poussé les fournisseurs d'énergie à proposer des offres (très) avantageuses : 1 € le remplacement de votre vieille chaudière ! Mais qu'en pensent les artisans du bâtiment concernés ? Eux qui n'ont même pas été consultés sur le sujet ...

© Fotolia.

 

Une sortie trop brutale du chauffage fioul

 

Le chauffage au fioul pollue et subit de plein fouet les fluctuations de prix. Ce n'est clairement pas le type de chauffage sur lequel veut miser le gouvernement pour les décennies à venir.

Pourtant, se chauffer au fioul est parfois la seule solution pour de nombreux foyers français :

  • ceux qui n'ont pas les moyens de remplacer leur chaudière fioul,
  • ceux qui n'ont pas accès au gaz de ville,
  • ceux qui n'ont pas assez de place pour stocker des bûches ou des granulés

La décision de remplacer par défaut les chaudières fioul par une pompe à chaleur n'est pas toujours techniquement possible, ni même souhaitable.

Disposer d'une énergie de chauffage autre que l'électricité est en effet une garantie de tranquillité et de confort dans certaines régions qui frôlent le blackout électrique (PACA et Bretagne notamment) et pour les habitations situées en montagne.

 
 
 

Un calcul qui cache une réalité plus compliquée

 

Comment est-il possible de proposer une offre à 1 € ? 

Le calcul paraît simple a priori et repose d'une part sur un cumul des aides existantes (aides de l'Anah, prime à la conversion et bonification des Certificats d'Economies d'Energie) et d'autre part sur une contribution financière des installateurs et de la filière industrielle.

C'est là que le bât blesse. Réduire la marge d'un industriel est une chose, mais réduire celle de l'installateur est autrement plus compliquée.

Comment une TPE ou une PME peuvent réduire leur bénéfices sans mettre à mal la santé financière de leur entreprise ? Mystère ...

>> A lire aussi : Chiffrez vos travaux : 3 bases de prix sur Internet

 

Trouvez des chantiers chez des particuliers

 

 

Les artisans veulent garder leur liberté 

 

Devenir sous-traitant des grands fournisseurs d'énergie, perdre leur contact direct et privilégié avec le client et être moins libre quant aux fabricants avec qui ils souhaitent travailler : les artisans ne le veulent pas ! 

La CAPEB regrette d'ailleurs que les artisans n'aient pas été consultés sur le lancement de ces offres à 1 € qu'elle qualifie d'"outrageusement commerciales". 

D'ailleurs, la CAPEB compte lancer bientôt une offre, qui "préservera la relation directe de l’entreprise et de son client et dont le modèle économique retenu respectera la qualité des travaux réalisés (performance du matériel, qualité de la prescription, respect des règles de l’art, marge de l’entreprise…)". Le feuilleton est donc loin d'être terminé ...

>> Lire le communiqué de presse de la CAPEB en entier

 

Trouvez des chantiers près de chez vous

D'autres articles dans la catégorie Rénovation complète

Multipliez les chantiers

Des projets qualifiés, vérifiés par notre Service Client

Un commercial à votre service, pour vous aider au quotidien

Une réputation en ligne améliorée, grâce aux avis clients

actualités de votre secteur
Tenez-vous au courant !

Pour vous démarquer de la concurrence et être au courant des dernières actualités du bâtiment, recevez notre newsletter tous les mois. C'est gratuit !