Maçonnerie : matériaux et techniques | BienChezMoi

Maçonnerie : matériaux et techniques

Accueil > Conseils pratiques > Construction - Rénovation > Maçonnerie > Maçonnerie : matériaux et techniques
Maçonnerie : matériaux et techniques

Par Philippine Jegousse, le 09/02/16

La maçonnerie est à la base de tous les travaux de rénovation et de construction neuve. La maçonnerie est considérée comme des travaux de gros-oeuvre. Du choix des matériaux (pierre, brique, béton) et des techniques découle l'isolation, le confort et la valeur esthétique de votre bien.

© Fotolia.

 

Définition de la maçonnerie 

 

La maçonnerie se définit par l'art d'assembler des matériaux élémentaires, liés par un mortier, pour bâtir une construction. La maçonnerie traditionnelle est appelée limousinage.

"Ce qui coûte le plus cher dans une construction ce sont les erreurs." (Ken Follett)

Recourir à un maçon professionnel est vivement conseillé pour plusieurs raisons :

  • bénéficier d'une assurance décennale,
  • expertise sur le choix des matériaux et techniques les plus adaptés à votre projet,
  • garantir une construction dans les règles d'art,
  • prévenir les malfaçons pouvant affecter l'isolation, la pose des menuiseries et l'intégrité de la bâtisse toute entière et occasionner des frais de remise en état et remise aux normes.

Il est primordial de monter la maison sur des fondations suffisamment profondes et stables. Nous vous conseillons de faire appel à un professionnel qualifié pour évaluer la géologie de votre terrain et déterminer ainsi le niveau de fondation nécessaire et donc le juste budget à prévoir.

 

 

 

Matériaux et isolation

 

Les matériaux de maçonnerie

 

Les matériaux de maçonnerie sont composés des éléments suivants :

  • les éléments corps : la pierre, la brique, le bloc de béton, la terre, le pisé, la paille, etc.
  • les liants (entrant dans la composition du mortier) : l'argile, la chaux, le ciment, le plâtre.
  • les mortiers : le mortier de terre, le mortier de chaux, le mortier de ciment, le mortier dit bâtard (chaux, ciment, sable et eau), la colle ("mortier" récent utilisé avec des briques à isolation répartie).

 

Isoler par l'intérieur ou par l'extérieur ?

 

La très grande majorité des maisons anciennes ont été construites en pierres ou en briques (selon les régions). L'épaisseur des murs permettait à la bâtisse de garder la fraîcheur en été mais avait tendance à maintenir une température basse en hiver ce qui augmentait les besoins en chauffage. Par ailleurs, la brique et la pierre ne requièrent pas forcément la pose d'un enduit ce qui participe grandement à la réduction de vos dépenses de chantier.

NB : les intempéries ou les très forts écarts de températures sur des murs non enduits peuvent causer des dommages en surface comme des fissures. C'est pourquoi, la loi oblige à un ravalement de façade en moyenne tous les 10 ans. 

Cependant, ces matériaux en eux-mêmes (ainsi que le béton et le parpaing) n'ont qu'un faible pouvoir d'isolation. Il faut impérativement leur adjoindre un isolant. L'isolation par l'intérieur est la technique la plus pratiquée : l'isolant est appliqué sur les murs intérieurs et protégé par une plaque de plâtre le plus souvent.

L'isolation thermique par l'extérieur connaît, quant à elle, un succès grandissant. Contrairement à l'isolation par intérieur :

  • elle supprime totalement les ponts thermiques,
  • il n'y pas d'empiètement sur la surface habitable donc de perte de place,
  • les occupants peuvent continuer à vivre dans la maison pendant la durée des chantiers.

 

L'isolation répartie

 

Une autre solution est de recourir à des matériaux à isolation répartie pour la construction des murs.

L'isolation répartie consiste à utiliser pour l'élévation des murs des blocs de matériaux hautes performances thermiques qui suffisent à assurer l'isolation sans aucun ajout d'isolant complémentaire. En d'autres termes, les blocs assurent à la fois une fonction porteuse et une fonction d'isolation thermique.

Les plus utilisés sont les blocs monomurs en brique, béton cellulaire ou terre cuite.

 

Brique monomur

Bloc de brique monomur. © Wienerberger.

 

Dans le cas d'une construction en bois, on peut également parler d'isolation répartie dans la mesure où l'isolant est intégré à une structure poteaux-poutres. L'isolant est souvent d'origine végétale. Un bardage extérieur complète ce dispositif.

 

 

Les travaux de maçonnerie

 

La maçonnerie générale englobe également les travaux "d'habillage" : pose d'enduits, de carrelages etc., car ces derniers participent à la protection et à l'isolation des ensembles contre les intempéries et autres agressions extérieures. 

Il vous faudra également faire appel à un maçon pour couler une dalle avant d'aménager une terrasse, un abri de jardin ou une véranda,... mais aussi pour transformer des fenêtres en portes fenêtres et pour les autres travaux de menuiserie gros-oeuvre impliquant de toucher à la maçonnerie.

 

maçonnerie aménagement jardin

Maçonnerie paysagère. © Chevallier SARL.

 

Ne négligez pas non plus les compétences d'un professionnel pour élever des murs clôtures et autres travaux de maçonnerie paysagère (allées, escaliers, ...). En effet, tout comme les murs porteurs d'une maison,  ceux-ci nécessitent des fondations et un montage dans les règles de l'art.

Pour un projet de piscine enterrée, un maçon vous sera utile pour les travaux de terrassement.

 

Travaux les plus demandés

Prix moyen au m2

Pose d'enduit

25 euros en moyenne.

Les prix peuvent grimper jusqu'à 50 ou 70 euros le m2 en fonction du type et de la qualité de l'enduit ainsi que du nombre de couches à passer.

Coulage d'une dalle  entre 35 et 65 euros en fonction de la dimension et de l’épaisseur de la dalle.
Murs clôtures
  • en parpaings : de 80 à 100 euros HT le m2,
  • en pierre : de 60 à 400 euros HT le m2,
  • en brique : de 45 à 90 euros HT le m2.

 

Les labels et réglementations ont modifié le domaine du BTP depuis les années 2000 : de la RT2005 à la RT2012 (et la future RT2020), label BBC (basse consommation), label HQE (Haute Qualité Environnementale), label Effinergie.

Ainsi, on s'oriente de plus en plus vers des constructions performantes sur le plan thermique, comme les maisons BBC (basse consommation) et les maisons passives qui produisent plus d'énergie qu'elles n'en nécessitent pour leur construction.

 

Obtenez 5 devis en Maçonnerie !
Gratuit et Sans engagement !

Des travaux réussis

10 ans de savoir-faire

dans la mise en relation

Des avis clients

pour faire le meilleur choix

2 000 experts

pour optimiser votre consommation

D'autres articles dans la catégorie Maçonnerie

pour réussir vos travaux
Abonnez-vous à nos guides pratiques !

Pour réussir vos travaux, recevez tous les mois notre newsletter.

Besoin d'aide ?

Nos conseillers sont à votre écoute
du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30

09 73 34 75 32
Prix d'un appel local