Extension maison : que dit la loi ? | BienChezMoi

Extension : tout savoir sur la réglementation

Accueil > Conseils pratiques > Construction - Rénovation > Agrandissement > Extension : tout savoir sur la réglementation
Extension : tout savoir sur la réglementation
Par Philippine Jegousse, le 02/01/17
Que dit la loi au sujet de l'extension d'une maison individuelle ? Quelles sont les démarches administratives à accomplir ? Dans quels cas le permis de construire est-il obligatoire ?

© Romolo Tavani I Fotolia.

 

 

 

Qu'appelle-t-on une extension ?  

 

Une extension est une construction qui communique avec votre maison par des ouvertures existantes ou nouvellement créées.

La transformation de votre garage en pièce de vie ainsi que l'aménagement de combles ou encore la création d'une véranda sont considérés comme des extensions même si visuellement vous n'avez pas ajouté de volume supplémentaire.

En revanche, si vous faites construire une cabane dans les arbres, il ne s'agit pas d'une extension mais d'une habitation légère de loisir (HLL). À ce titre, aucune formalité n'est exigée si la surface de plancher est inférieure ou égale à 35 m2. Au-delà de ce seuil, vous devrez déposer une déclaration préalable de travaux.

Quel que soit votre projet d'extension, n'hésitez pas à faire une demande gratuite de devis auprès de notre réseau de professionnels de confiance !

 

 

 

Première étape : consulter le PLU  

 

Avant même de commencer à réfléchir sur votre projet d'extension, il est indispensable de vous rendre au service d'urbanisme de votre mairie.

Chaque commune possède ses propres règles d'urbanisme qui constituent le PLU (Plan Local d'Urbanisme). La mairie peut ainsi vous empêcher de construire un étage, vous imposer une distance entre l'extension et le terrain voisin ou encore certaines couleurs d'enduits ou de matériaux de menuiseries.

D'autres communes sont plus souples et exigent simplement, pour conserver l'harmonie architecturale du quartier, de construire une extension qui ne soit pas visible depuis la rue. Cela est souvent le cas si vous vivez dans une zone à l'architecture typique, et que vous souhaitez créer une extension contemporaine aux larges ouvertures vitrées.

N'oubliez pas, également, dans les 90 jours suivant la fin des travaux, de déclarer aux services fiscaux l’extension de la surface habitable de votre maison. 

 

 

Permis de construire ou simple déclaration de travaux ?  

 

Pour une surface d'extension inférieure à 20 m2, une simple déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie suffit. Celle-ci vous donnera une réponse dans un délai d'un mois.

Si la surface de l'extension est supérieure à 20 m2, vous devez adresser une demande de permis de construire auprès de votre mairie. Celle-ci dispose de deux mois pour vous répondre. 

Si la mairie accepte votre demande de permis de construire, elle publie un arrêté municipal qui vous est envoyé par lettre recommandée avec accusé de réception ou par mail. 

En cas de refus du permis de construire, vous pouvez demander un réexamen de votre dossier en adressant une demande par lettre recommandée, avec accusé de réception dans un délai de deux mois. 

 

Extension sur deux étages avec bardage bois et toit terrasse

© Batiplan.

 

Depuis le 1er janvier 2012 (décret du 5 décembre 2011 sous Sarkozy), les conditions de dépôt d'un permis de construire ont été assouplies.

Si vous vivez dans une commune soumise à un PLU ou à un POS* (Plan d'Occupation des Sols), vous pouvez créer une extension d'une surface maximale de 40 m2 sans avoir besoin d'un permis de construire. Pensez à bien vous renseigner auprès de votre mairie avant de partir sur un projet d'extension !

Si avec la création d'une extension, la surface totale de la maison dépasse 150 m2, le recours à un architecte est obligatoire**, en plus du dépôt d'un permis de construire.

Vous pouvez vous rendre à la mairie et remplir les dossiers sur place, ou bien télécharger les formulaires sur le site du service public :

Confiez votre projet d'extension à un expert ! Avec BienChezMoi, obtenez jusqu'à 5 devis de professionnels à proximité de chez vous !

 

 
 

* La loi Alur du 24 mars 2014 a signé la disparition du COS (Coefficient d'Occupation des Sols) pour lutter contre l'étalement urbain dans les communes.

** A partir du 1er mars 2017. Source : décret n° 2016-1738 du 14 décembre 2016 relatif à des dispenses de recours à un architecte
 

Obtenez 5 devis en Agrandissement !
Gratuit et Sans engagement !

D'autres articles dans la catégorie Agrandissement

Des travaux réussis

10 ans de savoir-faire

dans la mise en relation

Des avis clients

pour faire le meilleur choix

2 000 experts

pour optimiser votre consommation

pour réussir vos travaux
Abonnez-vous à nos guides pratiques !

Pour réussir vos travaux, recevez tous les mois notre newsletter.

Besoin d'aide ?

Nos conseillers sont à votre écoute
du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30

09 73 34 75 32
Prix d'un appel local