Placo isolant : la solution 2 en 1 pour une isolation efficace | BienChezMoi

Placo isolant : la solution 2 en 1 pour une isolation efficace

Accueil > Conseils pratiques > Aménagement intérieur > Cloisons / Isolation Intérieure > Placo isolant : la solution 2 en 1 pour une isolation efficace
Placo isolant : la solution 2 en 1 pour une isolation efficace

Par La rédaction, le 19/02/19

Le placo, un terme connu de tout le monde. Et pour cause, il s’agit d’un des matériaux les plus utilisés sur les chantiers de tous types. Résultat : on le croise partout ! Il faut dire que ses propriétés exceptionnelles (très accessible, simple d’utilisation et très résistant etc.) en ont fait un incontournable de la construction, que ce soit dans les bâtiments publics ou les habitations. A l’origine très basique, la plaque de placo s’est peu à peu diversifiée au gré des innovations pour offrir de nouvelles caractéristiques. Aujourd’hui, on trouve du placo hydrofuge, isolant thermique ou isolant acoustique etc. Le tout sans jamais atteindre des prix prohibitifs : la plaque de placo d’un m² se négocie entre 2 et 20 euros. En bref : difficile d’imaginer que votre chantier n’ait pas un placo qui lui corresponde à merveille ! Mais cette multiplication des références rend aussi le produit de plus en plus complexe : pas de problème, on vous aide à y voir un peu plus clair avec ce dossier !

© Shutterstock.

 

Le placo, de quoi parle-t-on ?

 
 

Principe

 
Le principe du placo est d’une simplicité déconcertante.
 
Composé de carton et de plâtre, sa forme de plaque est obtenue en injectant le plâtre entre deux épaisseurs de carton. Les plaques, utilisées pour monter des cloisons ou poser des plafonds, sont de tailles et d’épaisseurs variables selon l’usage qui leur est réservé.
 
Le modèle le plus courant demeure la plaque standard BA13, d’une épaisseur de 13 mm comme son nom l’indique. 
 
 

Histoire

 
L’histoire du placo est très étroitement liée à celle des grands booms de construction.
 
Mis au point à la fin du XIXe siècle à New York aux Etats-Unis par l’ingénieur Augustin Sackett en pleine explosion démographique de l’Ouest du pays (le Far West) avec la ruée vers l’or. Il s’agit alors de construire beaucoup et surtout de construire vite. Mais les techniques de construction de l’époque, qui reposent largement sur le bois, peinent à empêcher les feux, très courants.
 
C’est dans ce contexte que l’ingénieur américain a l’idée de couler du plâtre français, réputé ininflammable, entre deux feuilles de carton. Le placo est né. L’idée du “Plasterboard” est brevetée le 22 mai 1894. 
 
En France, il faut attendre l’après Deuxième guerre mondiale et l’immense besoin de reconstruction pour voir apparaître le placo.
 
Près d’un million et demi de logements sont alors détruits ou inhabitables. L’entreprise Placoplatre voit le jour dans ce contexte en 1946.
 
Le succès n’est pas au rendez-vous aussi rapidement que prévu. En cause, la nouveauté du produit que personne ne sait vraiment utiliser ou manier.
 
Il faudra finalement attendre les années 1950 et les 30 glorieuses pour voir enfin le placo conquérir l’hexagone. 
 
 
 

Le placo, matériau de tous vos travaux.

 
Le placo s’est considérablement diversifié depuis ses débuts pour être capable de proposer à peu près toutes les caractéristiques qu’on peut attendre d’un matériau de construction. 
De fait, il est utilisable à peu près pour tous les types de travaux
 
Mais attention, chaque placo correspond à une utilisation particulière, selon ce que vous souhaitez faire chez vous, il faut donc bien choisir son type de placo avant de se lancer !

 

Tableau récapitulatif des types de placo selon leurs caractéristiques et leur destination

Type de placo Caractéristiques Destination possible Prix à l'achat au m2
BA10 léger, mais peu isolant et pas très solide aménagement mineur (doublage, habillage) 2 à 8 €
BA13 placo standard, isolant thermique et phonique, très solide, hydrofuge cloison, faux-plafond 2 à 10 €
BA15 flexible et adaptable, bonne résistance au feu aménagement majeur (cloisons etc.) : cuisine, salle à manger 10 à 15 €
BA18 épais, bon isolant acoustique, bonne résistance thermique, imperméable chambre ou salon (performance élevée) 10 à 20 €
BA25 forte résistance au feu, facile à poser établissements professionnels 15 à 20 €
BA6 très fin et très souple, facile à peindre mais peu résistant plafond, faux-plafond, décoration 8 à 12 €
Placomarine hydrofuge, forte résistance à l'humidité et à l'eau pièce humide (salle de bain, garage, buanderie) 7 à 10 €
Placostil plaque sur ossature métallique, laine de verre, bon isolant acoustique et thermique doublage, plafond suspendu 15 à 25 €
Placomur haute performance thermique (couche d'isolant PSE), simple d'utilisation (collage) mur intérieur 15 à 20 €
Placo activ'air améliore la qualité de l'air, élimine une partie de la pollution combles, chambre d'enfant ou de personne âgée 6 à 10 €

 

 

Quel budget prévoir ? 

 
Le prix d’achat ne fait pas tout ! Bien qu’il soit possible de poser le placo soi-même, faire appel à un plaquiste ou à un plâtrier professionnel peut être une bonne idée sur une opération qui semble délicate (placo particulier ou faux-plafond par exemple). Si vous faites ce choix, il faut prévoir pour cette main d’oeuvre :
  • à l’heure, entre 30 et 40 €
  • au m², entre 30 et 50 €
 
Vous l’avez compris, c’est évidemment la pose qui est la plus coûteuse, loin devant le prix d’achat des plaques de Placo ! Mais le placo isolant, ce n’est pas seulement un investissement. En effet, il y a fort à parier que vous ferez ensuite des économies sur vos factures d'énergie !

 

Estimation du prix pour poser du placo dans une pièce de 10 m²

Type de placo Prix au m2 Prix pour pièce de 10 m² (pose comprise)
standard 2 à 8 € entre 320 € et 580 €
hydrofuge 5 à 10 € entre 350 € et 600 €
ignifuge 15 à 20 € entre 450 € et 700 €
phonique 10 à 25 € entre 400 € et 750 €
thermique 10 à 30 € entre 400 € et 800 €

 

 

Bien poser le placo

 
Si au contraire, vous souhaitez vous atteler au chantier vous-même, il est important de bien connaître les différentes méthodes de pose de placo et leurs difficultés !
 
Le choix doit aussi absolument se faire en fonction de la destination du placo. Ainsi, pour une monter une cloison entre deux pièces, vous ne pourrez pas faire l’économie de structures en bois ou en métal. 
 
En revanche, si vous souhaitez améliorer l’isolation d’une pièce par l’intérieur, la pose collée semble la plus adaptée ! Dans tous les cas, il est essentiel de ne pas négliger les raccords et de bien lisser les joints entre les plaques afin de ne rien perdre de leurs propriétés !
 
Voici quelques conseils qui pourraient s’avérer fort utiles une fois le chantier lancé :
 

Monter du placo sur une structure

Concrètement, cette pose consiste à poser le placo sur des rails au sol et au plafond, ainsi qu’une ossature le plus souvent en métal.
 
Technique idéale pour monter une cloison entre deux pièces, il est aussi possible de poser le placo à partir d’une structure pour une isolation thermique ou phonique par l’intérieur. Le cas échéant, il faudra introduire l’isolant (laine de verre ou liège par exemple) entre le mur et la plaque de placo. 
 
Cette technique permet une pose impeccable, elle a aussi l’avantage de pouvoir s’appliquer à n’importe quel type de surface. Attention, il faut parvenir à un résultat parfaitement stable et bien fixé pour éviter que des fissures n’apparaissent. 
 
Astuce : bien penser à faire des marquages préalables sur les murs et les plafonds pour plus de précision ! 
 
 
Placo mur
 
 

Monter du placo sans structure

Malheureusement, il n’est pas toujours possible de monter son placo sur une structure, notamment de par la perte de place que cela peut entraîner (par exemple dans des WC). Heureusement, d’autres méthodes sont possibles !
 
En effet, le placo peut être collé contre une paroi. Attention, il n’est pas possible de coller du placo sur tous les murs. Les irrégularités de la surface ne doivent pas excéder 15 millimètres, faute de quoi une ossature est nécessaire.
 
Ensuite, il est important de bien préparer la paroi avant toute chose : le mur doit être sec, dépoussiéré et sain. Pour la colle, du mortier type MAP fera très bien l’affaire !
 

Peut-on fixer des meubles sur du placo ? 

Le placo a beau être léger et abordable, il n’en demeure pas moins très robuste !
 
Il est donc tout à fait possible de fixer des meubles sur le doublage que vous venez d’installer. Il faut simplement anticiper de manière précise le poids que le placo devra supporter. Pour un tout petit meuble (poids inférieur à 10 Kg), une simple cheville en plastique fera l’affaire. Ensuite, il faut utiliser des chevilles métalliques. Et pour des poids qui dépassent les 30 Kg, l’utilisation de renforts et de rails métalliques derrière le placo est nécessaire. 
 
Tout est dit, il ne reste plus qu’à trouver le placo adapté à votre projet, et si vous le souhaitez, un professionnel qui pourra s’occuper de la pose ! Dans ce cas, pensez à bien demander plusieurs devis et les comparer entre eux afin d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix ! 
 
Vous pouvez acheter votre placo dans les grandes surfaces de bricolage (Castorama, Leroy Merlin, Mr Bricolage, Bricoman ou encore Brico dépôt pour ne citer qu’eux). 
 
 

>> La Rédaction vous recommande également : Comment isoler phoniquement sa chambre pour mieux dormir ?

Obtenez 5 devis en Cloisons / Isolation Intérieure !
Gratuit et Sans engagement !

Des travaux réussis

10 ans de savoir-faire

dans la mise en relation

Des avis clients

pour faire le meilleur choix

2 000 experts

pour optimiser votre consommation

D'autres articles dans la catégorie Cloisons / Isolation Intérieure

pour réussir vos travaux
Abonnez-vous à nos guides pratiques !

Pour réussir vos travaux, recevez tous les mois notre newsletter.

Besoin d'aide ?

Nos conseillers sont à votre écoute
du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30

09 73 34 75 32
Prix d'un appel local