Aménagement des combles | BienChezMoi

Aménager ses combles : tout ce qu'il faut savoir !

Accueil > Conseils pratiques > Aménagement intérieur > Aménagement des Combles > Aménager ses combles : tout ce qu'il faut savoir !
Aménager ses combles : tout ce qu'il faut savoir !
Par Philippine Jegousse, le 10/01/17
Aménager ses combles est un moyen de gagner en surface habitable sans avoir besoin de déménager et permet de valoriser votre logement. Les combles aménagés peuvent être transformés en pièces à vivre si vous manquez de place (chambre, salle de bain, dressing) ou si vous avez besoin d’une pièce en plus pour vos loisirs et activités (atelier, salle de détente). Une isolation performante est indispensable pour profiter de cet espace en toute saison.

© Fotolia.

 

 

 

Faisabilité  

 

Tout d'abord pour aménager ses combles, il faut qu'au minimum :

  • la hauteur libre moyenne soit supérieure à 1,80m,
  • la disposition des bois de la charpente rende techniquement possible l’aménagement des combles,
  • la pente du toit soit supérieure à 30°,
  • le plancher soit suffisamment résistant pour supporter les cloisons, portes et mobilier.

Si vos combles ne sont pas directement aménageables (combles perdus), une surélévation avec modification de charpente vous permettra de les transformer en pièces de vie. Cela représente de gros travaux. Une autre solution est d'agrandir votre maison avec une extension.

​Faites appel à un professionnel de l'aménagement des combles pour vous assurer que vous remplissez tous ces pré-requis !

 

 

Ensuite, il faut prévoir un raccordement aux réseaux domestiques (eau et électricité), un système de chauffage et la création d'un escalier (environ 1 000 euros) simple ou avec mezzanine.
 
 
 

Le plafond  

 

Le choix du plafond de combles dépend de votre charpente (traditionnelle ou fermette), de vos goûts, de votre budget et du degré d'isolation voulu.

 

Combles avec poutres apparentes

Poutres apparentes. Copyright Planete-deco.

 

Si vous êtes sensible au charme d'une charpente traditionnelle, nous vous recommandons la pose d'un plafond à poutres apparentes.

 

Ce type de plafond est actuellement de plus en plus prisé pour son atout déco et son cachet. Le principal inconvénient est que la surface de pièce à chauffer est assez importante et l'isolation phonique amoindrie.  

Avant d'accueillir le plafond, la charpente nécessite un bon nettoyage et un traitement. Les poutres peuvent être vernies, teintées ou peintes selon vos envies. Les fils électriques peuvent être dissimulés dans un mini-plafond posé au niveau de la pointe des combles.

Le coût d'un plafond à poutres apparentes dépend du revêtement choisi et des finitions. Faites une demande de devis !

 

 

Sinon, vous pouvez opter pour un plafond de plâtre armé pour son côté traditionnel.

Ce dernier garantit une meilleure isolation thermique et phonique qu'un plafond de poutres apparentes. Ce plafond est plutôt solide et dure bien dans le temps. Son prix est assez élevé car la pose nécessite un vrai savoir-faire. Il peut être peint ou recevoir du papier peint.

 

Salle de détente avec billard

Salle de détente avec billard. © Adrienne DeRosa.

 

Si vous souhaitez un rendu plus moderne et discret, nous vous conseillons la pose d'un faux plafond :

  • plafond suspendu en plaques de plâtre : c'est le type de plafond qui garantit une isolation optimum. Sa pose est rapide pour un coût moyen.
  • plafond tendu : une toile est tendue entre deux murs. Le rendu est esthétique et l'entretien très facile (simple lessivage). La pose est délicate.

Un faux plafond est idéal pour cacher les imperfections du plafond existant, dissimuler les fils électriques et améliorer l'isolation thermique et acoustique de vos combles. De plus, en abaissant la hauteur de la pièce, celle-ci devient beaucoup plus facile à chauffer.

 

Type de plafond Prix moyen au m2
Plafond de plâtre armé entre 42 et 50 euros
Plafond suspendu en plaques de plâtre de 20 à 45 euros
Plafond tendu de 30 à 60 euros

 

L'isolation doit être couplée avec l'installation d'une VMC (Ventilation Mécaniquement Contrôlée) pour améliorer la qualité de l'air ambiant et éviter la condensation intérieure.

Quelques astuces déco peuvent vous faire oublier que vous vivez dans les combles :

  • choisissez des meubles bas,
  • placez des rangements dans les coins non utilisés à cause de la pente des toits,
  • diminuer l'effet de la pente en peignant de la même couleur les murs et les plafonds.

 

Dressing sur-mesure dans les combles

Dressing sur-mesure dans les combles. © TG-Studio Architectes London.

 

Fenêtre de toit ou lucarne ?  

 

Pour vos combles, vous avez le choix entre des fenêtres de toit et des lucarnes.

Leur emplacement dépend de la pente du toit et de l'orientation de votre maison.

L'idéal est de placer les plus larges ouvertures à l'Est pour se réveiller le matin avec le soleil et garder les pièces à l'ombre aux heures les plus chaudes de l'après-midi. Si vous percez des fenêtres à l'Ouest, vous profiterez des rayons du soleil dans la fin d'après-midi et vous aurez ainsi moins besoin de chauffer la pièce le soir avant de vous coucher.

Une fenêtre de toit offre beaucoup de lumière. Elle peut s'ouvrir latéralement, par rotation ou par projection (vers le haut). Son prix est moins onéreux qu'une lucarne. 

 

Des fenêtres de toit dans une salle de bain en combles
 
Des fenêtres de toit dans une salle de bain en combles.
Copyright Fotolia.
 

Si votre toit est très pentu, la lucarne de toit s'impose. Elle donne beaucoup de cachet à votre maison autant vue de l'extérieur que de l'intérieur. En revanche, sa mise en oeuvre est complexe et nécessite l'intervention d'un professionnel qualifié. La différence de prix s'explique par le choix des matériaux et du type de lucarne.

 

Type de fenêtres Prix moyen*
Fenêtre de toit de 300 à 800 euros
Lucarne de 2 000 à 5 000 euros
Double vitrage entre 100 et 200 euros le m2

*hors frais de pose

Nous vous recommandons vivement la pose de fenêtres double voire triple vitrage

Si la surface vitrée est importante et que vous vivez dans une région dotée d'un fort taux d'ensoleillement, pensez aux vitres teintées qui filtrent le rayonnement solaire et empêchent la température de grimper à outrance.

 

 

Pour approfondir :

Choix d'une fenêtre : les points incontournables

La fenêtre PVC : idéale en rénovation !

Fenêtres bois : des performances époustouflantes !

 

 

Pensez à l'isolation !  

 

Le toit est la zone la plus déperditive en énergie. En isolant vos combles, vos factures de chauffage vont considérablement baisser. Si l’isolation est bien réalisée, vous ne consommerez pas plus, alors que la surface totale de votre logement sera augmentée.

Par ailleurs, l’isolation des combles est un excellent moyen de valoriser votre logement, car si ce dernier obtient une note A, B ou C au DPE (Diagnostic Performance Énergie), vous serez en position de force pour négocier à la hausse le prix d’une vente ou d’une location. 

Les techniques d'isolation les plus adaptées aux combles aménagés sont la pose de panneaux intérieurs et de rouleaux ainsi que l'isolation par sarking.

Pour choisir votre matériau, il convient de prêter attention à sa résistance thermique (indiquée sur l'étiquette de la certification Acermi du produit). Plus le chiffre est élevé, plus la consommation d’énergie dans la maison diminue. N’hésitez pas à vous adresser aux professionnels RGE qui seront les plus à même de vous conseiller sur l’isolant le plus adéquat et éligible aux aides de l’Etat. 

Pour approfondir :

Les types d'isolant : caractéristiques et prix

L'isolation thermique et phonique du plafond

 

 

Démarches et aides financières  

 

Démarches  

Vous aurez besoin d'une autorisation de travaux dans le cas où :

  • la hauteur sous plafond est > 1,80m mais la surface habitable < 20 m2,
  • vous percez des fenêtres car il s'agit d'une modification de façade.

Par contre un permis de construire est obligatoire si la hauteur sous plafond est supérieure à 1,80m et la surface habitable supérieure à 20m2.

Si en aménageant vos combles, la surface habitable totale de votre logement dépasse 150m2, vous devrez recourir à un architecte.*

N'oubliez pas de déclarer l'aménagement de vos combles aux impôts locaux sous peine de subir un redressement sur trois ans de la taxe foncière et de la taxe d'habitation. Cette mesure est applicable en cas de contrôle, au moment de la revente et jusqu'à 15 ans après celle-ci ! 

 

Aides financières  

Pour vous aider à financer les travaux, sachez que de nombreuses aides de l'Etat sont possibles pour l'isolation et la pose de fenêtres double-vitrage.

L’isolation des combles est éligible au crédit d’impôt, à l’éco-prêt à taux zéro, aux aides de l’Anah, aux primes énergie et bénéficie d’une TVA à taux réduit 5,5%. Pour bénéficier du crédit impôt, il faut faire appel à une entreprise certifiée RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) et respecter un seuil de résistance thermique de R≥6 m2 .K/W.

La pose de fenêtres double vitrage est éligible au crédit d'impôt de 30%, aux subventions de l'ANAH ainsi qu'à certaines aides locales. 

 

 

*A partir du 1er mars 2017. Source : décret n° 2016-1738 du 14 décembre 2016 relatif à des dispenses de recours à un architecte

Obtenez 5 devis en Aménagement des Combles !
Gratuit et Sans engagement !

D'autres articles dans la catégorie Aménagement des Combles

Des travaux réussis

10 ans de savoir-faire

dans la mise en relation

Des avis clients

pour faire le meilleur choix

2 000 experts

pour optimiser votre consommation

pour réussir vos travaux
Abonnez-vous à nos guides pratiques !

Pour réussir vos travaux, recevez tous les mois notre newsletter.

Besoin d'aide ?

Nos conseillers sont à votre écoute
du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30

09 73 34 75 32
Prix d'un appel local